repères, Il y a des valeurs........

repères, Il y a des valeurs........

L'affaire Justin Zongo jugée

Après quatre mois d’instruction, l’affaire Justin Zongo a été jugée les 22 et 23 août par la chambre criminelle de la Cour d’appel de Ouagadougou. Trois policiers étaient à la barre : Béma Fayama, Bélibi Nébié accusés de coups mortels sur la personne de Justin Zongo et l’officier Roger Narcisse Kaboré pour complicité.


Le jugement qui a duré près de 24h d’horloge s’est terminé  par : Dix ( 10) ans fermes pour Fayama et Nébié. L'officier Kaboré, leur supérieur hiérarchique a écopé de huit (8) ans de prison fermes.

L’aboutissement de cette affaire est la résultat d’une pression de la rue scolaire et estudiantine. Le gouvernement du Premier ministre Luc Adolphe Tiao avait aussi promis que la justice sera faite sur ce dossier.

En fin février 2011, la ville de Koudougou dans le Centre-Ouest du Burkina s’est embrassée à la suite du décès de l’élève Justin Zongo dans des conditions douteuses. Au départ, les autorités de la localité annonçaient qu’il s’agissait d’un décès à la suite de méningite. Les élèves et les étudiants ont soutenu que des coups et blessures portés par des policiers sur l’élève ont été la cause de sa mort. La vérité et la justice pour Justin Zongo seront le leitmotiv des manifestations scolaires et estudiantines violentes qui se sont propagées à travers tout le pays. Des édifices publics ( commissariats de police, gouvernorats, mairies) ont été saccagés dans plusieurs localités. Le Burkina s’installait ainsi dans une crise sociopolitique. La tenue de ce procès permettra de régler définitivement un dossier qui a tenu l’opinion en haleine depuis huit (8) mois.

Le gouvernement ôte ainsi au mouvement scolaire et estudiantin sa revendication principale. Cela est à mettre au compteur de la justice et du gouvernement qui avaient besoin de prouver leur bonne foi. Pendant longtemps le non jugement de certains dossiers pendants (Norbert Zongo, Bolpouré et Piéla etc.) a fini par faire dire aux Burkinabè que l’impunité avait la peau dure au Burkina

Ben Youssouf



24/08/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres