repères, Il y a des valeurs........

repères, Il y a des valeurs........

AN I DU PREMIER MINISTRE/Le nouvel homme du Président Compaoré fait le point

AN I DU PREMIER MINISTRE

Le nouvel homme du Président Compaoré fait le point

Le Premier ministre Tertius Zongo a été nommé le 4 juin 2007.  Pour célebrer son premier anniversaire à  la  tête du gouvernement , il a animé une  conférence  de  presse  le  10 juin dernier.  Son entretien  avec  la presse  a  permis  à l'opinion publique  de  connaître davantage  leur  premier ministre  et ses projets pour le Burkina.

Sans référent politique, si ce n'est le Président Blaise Comporé,  Tertius Zongo a toujours rappelé qu'il était  entrain d'appliquer le programme du Président Blaise Compaoré "Le Progrès continu  pour une société d'espérance". Quel bilan peut-on faire depuis sa nomination? En une année un accent a été mis pour créer un climat propice pour le monde des affaires. Aussi le gouvernement Zongo s'est-il attelé à la lutte contre la fraude et l'incivisme fiscal. Même s'il y a des grincements de dents, les résultats obtenus par les recettes douanières sont encourageants. Une autre action qui est à mettre à l'actif du gouvernement Tertius Zongo est  la traque contre les véhicules fond rouge les jours non ouvrables. Ce sont des actions que les Burkinabè ont apprécié à leur juste valeur avec l'arrivée du Premier ministre Tertius zongo.
Ils ont dû remarquer aussi que l'homme n'a pas  du tout varié dans son franc- parler. Cette constance fait penser qu'il a certainement le soutien total du Président Compaoré. Cela s'est  confirmé  par la prouesse qu'il a réalisée  en  limogeant  Salif Diallo du  gouvernement.
Les observateurs  auraient  constaté  que Tertius Zongo fait rarement allusion au parti au pouvoir. Le Congrès pour la démocratie et le Progrès (CDP) dont l'état comateux semble irréversible n'est pas être le socle politique sur lequel répose ses actions.
Cependant, ce franc-parler, frise par moment le  zèle  et un manque  de diplomatie. En effet, le Premier ministre n'accorde pas  de la  considération  aux travailleurs en lutte. En effet, il a toujours une phrase mal placée les concernant : " Quand ils vont se rendre compte, ils reviendront nous trouver. Ceux  qui marchent-là.  Ceux qui sont allés créer des coalitions ou quoi encore". Si nous nous en tenons au discours sur le dialogue social, il y a lieu de s'inquiéter sur cette forme de dedain que Tertius zongo a pour ceux qui revendiquent le rélèvement de leur pouvoir d'achat. Cette banalisation des revendications s'est encore confirmée dans ses propos sur la Radio France Internationale le 11 juin dernier: " Nous ne pouvons pas augmenter les salaires de 25% et continuer à construire des écoles, des routes et des dispensaires etc." Bien dit mais il a omis de citer  les échangeurs comme faisant partie des priorités. Pourtant leur construction est la préoccupation actuelle et pressente du gouvernement  Tertius  Zongo  dans  ce contexte de vie chère.  A défaut de donner à manger aux  Burkinabè, le régime  Compaoré  leur présentera  du béton  au  soir du mandat en 2010.  C'est dans  2 ans et demi.

BEN  YOUSSOUF


16/06/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres