repères, Il y a des valeurs........

repères, Il y a des valeurs........

Augmentation des prix des hydrocarbures/Trop c’est trop maintenant !

Augmentation des prix des hydrocarbures

 

Trop c'est trop maintenant !

 

Le gouvernement de Tertius Zongo a procédé la semaine dernière à sa troisième augmentation des prix hydrocarbures depuis sa mise en place en juin 2007. L'année dernière, à la même période le prix du super avait connu une hausse jamais égalée de 93 FCFA. En conséquence, les syndicats choqués avaient observé une grève le 18 juillet 2007. Les négociations qui ont suivi avaient ramené le prix à la moitié de l'augmentation. Quelques mois après, les prix des hydrocarbures avaient connu une autre hausse (15 FCFA sur le super).

L'augmentation du prix du baril de pétrole sur le plan mondial est l'éternelle justification de toute hausse. Cependant, le blocage des prix des hydrocarbures depuis septembre 2006 est cité comme un effort consenti par le gouvernement pour atténuer la vie chère.

En procédant à une telle augmentation, le gouvernement a repris l'acquis accordé aux syndicats l'année dernière. A l'approche de toute négociation le gouvernement opte pour cette manière de prendre de cours les syndicats. Il ne sera pas exclu que la prochaine négociation se table encore sur cette augmentation des prix des hydrocarbures. Si le gouvernement diminue encore les prix de moitié, les syndicats s'en contenteront et l'engrangeront comme un acquis. Voilà le surplace du dialogue social qu'on nous donne à voir depuis des années.

Le contexte international donne des arguments à une augmentation des prix des hydrocarbures mais le contexte national ne l'autorise. En effet, nous sommes déjà tenaillés par la cherté de la vie depuis des mois. Malgré les mesures de renoncement aux taxes douanières sur certains produits, le gouvernement n'a pas réussi à faire baisser les prix. N'ayant pas pu faire plier les opérateurs économiques pourquoi doit-il contribuer à spolier les consommateurs ?

Nous avons entendu des arguments du genre la SONABHY a enregistré des pertes et pourrait être déficitaire. Malgré les pertes, cette société a fait un bilan positif à la dernière assemblée générale des sociétés d'Etat. Si le déficit de la SONABHY peut accélérer la libéralisation du secteur pétrolier, qu'il en soit ainsi. Mais nous avons l'impression d'un gros chantage pour repousser à des calendes grecques cette libéralisation. La privatisation de cette société n'enchante pas tellement les autorités qui développent chaque jour les mêmes arguments. Pourtant, elles n'ont jamais été aussi soucieuses quand elles vendaient les autres sociétés. Une attitude qui confirme bien que la SONABHY est la vache à lait de certains individus. Ils se sucrent sur le dos de leurs compatriotes. Ainsi va le Faso libéral.

BEN YOUSSOUF


23/07/2008
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres