repères, Il y a des valeurs........

repères, Il y a des valeurs........

Forum africain sur la gouvernance/ Blaise Compaoré donne la preuve qu'il ne quittera pas le pouvoir

Forum Africain sur la Gouvernance

 

Blaise Compaoré confirme qu'il ne quittera pas le pouvoir

 

Le septième forum africain sur la gouvernance qui s'est tenu du 24 au 26 octobre avait pour thème «renforcer la capacité de l'Etat en Afrique». En effet, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en collaboration avec la Commission Economique de l'Afrique ont initié ce cadre d'échanges pour que les Africains discutent des problèmes de développement de l'Afrique. D'aucuns se demanderont avec juste raison si ce ne sont pas des rencontres de plus ? Faut-il continuer à engloutir des sommes pour organiser des forums s'indigneront d'autres ? Il devrait avoir un intérêt pour le continent qu'il soit minime ou grand. Ces rencontres donnent l'image d'une Afrique qui discute de ces problèmes en présence des partenaires au développement.

 

La rencontre de Ouagadougou s'est planchée sur le renforcement de la capacité de l'Etat en Afrique. En effet, le diagnostic a été fait sur l'Etat africain des années d'indépendance jusqu'à nos jours. Le constat est que l'Etat s'était donné tous les rôles. En plus de quatre décennies de fonctionnement, l'Etat s'est senti incapable de tout faire. D'où la nécessité de l'intervention d'autres acteurs tels que la Société civile, le secteur privé. L'Etat devrait non seulement renforcer ses capacités institutionnelles mais aussi œuvrer à ce que les autres acteurs soient aussi forts pour mieux jouer leur rôle. Le soutien des partenaires au développement reste attendu dans tout ce processus de la construction d'un Etat capable en Afrique.

Le Forum de Ouagadougou a en lui-même donné à voir des contradictions sur la Bonne gouvernance. En effet, la semaine dernière un article du journal avait donné un intérêt à la présence de l'ancien président mozambicain, Joachim Chissano. Sa venue a permis de voir le contraste entre ce dernier qui a quitté le pouvoir après deux mandats et le président Blaise Compaoré qui après deux mandats de 7 ans a trouvé le truchement d'en avoir un de cinq ans pour le moment. Mais un certain nombre de choses au forum nous a conforté sur nos doutes que le président Compaoré ne quittera pas le pouvoir en 2015.

La première intuition a été tirée des propos de l'ancien président Joachim Chissano. En effet, il a donné une communication en plénière. En introduction, quelques phrases évoquaient ses rapports avec le président Compaoré qu'il considère comme un grand ami. Par conséquent il le consulte pour des questions africaines. Il a dit qu'à quelques mois de son départ du pouvoir il a été invité par le président Compaoré au Sommet de la Francophonie qui a eu lieu au Burkina. Il dit avoir dit à son ami qu'il quitterait le pouvoir. Ce dernier lui avait dit qu'il faisait des grandes choses pourquoi alors partir ? L'ancien président Chissano a dit cela mais ne savait pas que tous ceux qui croient la limitation des mandats s'interrogeaient sur les conseils du président Compaoré. Si le président Compaoré a dit à son homologue Chissano de rester parce qu'il fait des bonnes choses c'est que lui-même ne s'en ira pas à la fin de son mandat. Ce n'est pas la première fois qu'il donne de tel conseil. Il nous est revenu qu'au sommet franco-africain tenu en France, le président Compaoré avait encouragé l'ancien président Jacques Chirac de se représenter à la présidentielle française.

La deuxième intuition est venue de la cérémonie de clôture du forum. Une participante ougandaise (enceinte) a demandé aux présidents (Compaoré et Kagamé) si on pouvait parler de bonne gouvernance en étant depuis 20 ans au pouvoir ? Le président Compaoré répondant à la question a dit que la limitation des mandats n'est pas courante là où la démocratie. Il fallait aussi voir les choses par rapport à ce qui est fait pour les populations.

A son homologue rwandais d'ajouter que c'est peut être une nouvelle politique que de ne pas limiter les mandats. Les réponses ont jeté une stupéfaction dans la salle. Surtout à un forum où l'on parle de bonne gouvernance.

Un participant centrafricain a rétorqué aux présidents avec une métaphore. Il a dit que même si une femme refuse d'arrêter de faire des enfants, il y aura un jour où elle ne pourra plus donner des enfants du fait de la ménopause.

Ses questions sur l'alternance ont certainement eu une incidence sur la fin du forum. En conséquence, la conférence de presse qui était prévue avec les deux chefs d'Etat n'a pas eu lieu. Aucune justification n'a été donnée. Nous ne pouvons penser qu'à une dérobade pour ne pas à répondre aux questions des journalistes dont les questions sur l'alternance pouvaient être des préoccupations.

L'ancien président Joachim Chissano est venu jouer sa partition au septième forum africain sur la gouvernance Son exemple avait fait de lui une vedette. En effet, il n'a pas manqué lors de ses communications de dire à ses pairs de ne pas s'accrocher au pouvoir. Aussi a-t-il rappelé qu'il ne faudra pas que certains travaillent pour obtenir le prix Mo Ibrahim. Le prix devrait venir de lui-même.

Nabi Youssfou



05/11/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres