repères, Il y a des valeurs........

repères, Il y a des valeurs........

Fin des négociations gouvernement-syndicats

Fin des négociations gouvernement-syndicats

 

Le gouvernement de Tertius Zongo est parvenu à un accord avec les responsables syndicaux. En effet, les propositions gouvernementales dont nous avons fait cas n’ont pas bougé d’un iota : 4% d’augmentation sur l’indice salarial, les pensions et retraites, et les salaires des contractuels, un abattement de l’UITS de 15 à 20 % pour les cadres supérieurs, 15 à 25% pour les autres catégories, baisse des prix des hydrocarbures (30 FCFA pour le super, 20 FCFA pour le gasoil). Que dire de ces résultats ? Le Secrétaire général de la CGTB, Tolé Sagnon : « Nous ne sommes pas satisfaits, nous allons poursuivre la lutte ». Mais les responsables syndicaux reconnaissent avoir fait bouger les lignes au niveau des salaires et pensions. Il y a bien longtemps que le gouvernement n’avait pas fait d’augmentation salariale pendant des négociations.

Les résultats sont assez maigres pour tant d’années de lutte et de sacrifice. Le gouvernement de Tertius Zongo a fait des propositions qui lui permet de maîtriser son budget. Est-ce que les résultats pouvaient en être autrement ? Oui si les syndicats avaient pu créer un rapport de force pour obtenir plus d’acquis. Nous avons en mémoire les négociations de septembre 2006 qui avaient permis de la baisse des prix des hydrocarbures pourtant le prix du baril n’avait pas baissé comme maintenant (moins de 40 dollars). Nous constatons qu’avec la baisse de 30 FCFA sur le prix du super, si l’on ajoute la récente baisse de 25 FCFA, cela fera un total de 55 FCFA. Le gouvernement n’a fait que restituer aux consommateurs les 50 FCFA pris lors de la dernière augmentation. Le gouvernement aurait pu faire mieux.

Il y a des questions telles que les avancements dont le solutionnement aurait ajouter un plus aux acquis. Il y a des travailleurs qui ont leurs avancements en main mais ne peuvent obtenir leur argent parce que le gouvernement a donné des instructions pour l’arrêt des corrections depuis plus d’une année.

La dernière fois quel gouvernement a procédé à une réduction de l’UITS c’était en 2003. Tous ces constats nous amènent à nous demander quel temps et quelle lutte les travailleurs feront-ils pour avoir d’autres acquis ?

 

Les choses n’avancent pas à l’ONATEL

Nous évoquions la situation de l’ONATEL dans une parution précédente. Les travailleurs avaient repris le travail sur des promesses de négociations mais aussi sur des menaces qui planaient sur eux. Cela fait plus d’un mois que les négociations ont démarré, mais elles piétinent. Aucun accord n’est conclu au moment où nous traçons ces lignes. La direction générale, après avoir proposé une augmentation de salaires de 3,5% est à 4 %. Les travailleurs en demandaient 40% eu égard aux gros bénéfices engrangés par leur entreprise. Ils ont jugé ce taux loin de leurs attentes. Le patronat a la main dure. Comme s’il jetait un coup d’œil du côté de son partenaire gouvernemental. Ce dernier indique certainement la voie. Les autres suivent. Dur, dur d’être travailleur !

N. Y

 



22/12/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres